Le suivant (http://clarionherald.info/clarion/index.php/news/archdiocesan-general-news/6301-veni-creator-spiritus) est une interview Peter Finney Jr. Clarion Herald (Newspager officiel de l'Archiocese La Nouvelle-Orléans) a fait avec Patti Mansfield.

Publié dans le Herald Clarion mardi, 07 Février 2017 11:54 | Écrit par Peter Finney Jr.


50 il y a des années, dans une chapelle du deuxième étage près de Pittsburgh, Renouveau charismatique est né
Pour le dernier 50 années, Patti Gallagher Mansfield a gardé le carnet du Champion Wiremaster sténographe, 5-par 8 pouces, bien à l'abri parmi ses plus chères, objets sacrés dans sa commode portable tiroir.Appareil a 80 pages gouvernées. Cela coûte 25 cents. L'un a été donné à chacun des 25 étudiants de l'Université Duquesne et La Roche College qui ont assisté à une retraite de week-end en Février 1967 à L'Arche et la retraite Dove Maison juste à l'extérieur de la Pittsburgh.Between légèrement défraîchi, couvertures de bronzage sont la page après page des réflexions manuscrites de Mansfield au stylo à bille bleu des choses mystérieuses qui ont eu lieu sur cette retraite de trois jours, un week-end qui a finalement changé le cours de l'Eglise catholique dans le monde entier « Qui aurait jamais imaginé. - 80 pages, Patti Gallagher - que ce que j'enregistrer dans ce cahier aurait une signification à plus de 120 millions de catholiques dans le monde?» Mansfield, à présent 70, dit. "C'est étonnant."

Le « Duquesne Weekend »
Le week-end - maintenant appelé le « Week-end Duquesne » - est reconnu comme la naissance du mouvement Renouveau charismatique catholique aux États-Unis, qui est répandu dans le monde entier. Le Renouveau charismatique se concentre sur le « baptême du Saint-Esprit » dans lequel l'Esprit de Dieu renouvelle et remplit une personne avec la grâce. Mansfield discussions sur la libération des grâces déjà conférés par le baptême et confirmation.For Mansfield, qui était un junior de 20 ans Duquesne 1967, et son mari Al - maintenant servir comme agents de liaison pour le Renouveau charismatique dans l'archidiocèse de la Nouvelle-Orléans - l'anniversaire à venir d'or février. 17-19 dans la chapelle même maison de retraite à Gibsonia, Pennsylvanie, revêt une signification incroyable.

"Pour autant que je sache, il y avait des catholiques individuels qui avaient été baptisés dans l'Esprit,», A déclaré Mansfield, qui a ajouté le week-end Duquesne a été le premier cas connu dans lequel un groupe avait « une expérience commune » qui se propagent ensuite rapidement aux campus universitaires, presbytères, les hôpitaux et les paroisses à travers le pays.

« Cela ne aurait pu se produire si le Seigneur était derrière lui et qu'il ait voulue pour cette grâce d'être baptisé dans le Saint-Esprit pour devenir plus largement connu par toute l'église,» Mansfield a déclaré.

le févr. 18 - 50 ans le jour où Mansfield a prié dans la chapelle de la chambre haute - elle va raconter son témoignage de son expérience. Elle avait été un membre régulier d'un groupe d'étude biblique à Duquesne, et on parlait de deux professeurs qui avaient assisté à une réunion de prière interconfessionnelle quelques semaines plus tôt qu'ils avaient reçu le baptême dans l'Esprit Saint.

Les professeurs ont suggéré un nouveau nom pour la retraite à venir des étudiants - « Le Saint-Esprit » - et a demandé au groupe de lire « La Croix et le Poignard," une 1962 livre par le pasteur David Wilkerson au sujet de son ministère pour les jeunes gangs de la drogue, et les quatre premiers chapitres des Actes des Apôtres « .

Nous avons demandé un miracle
Le samedi, Mansfield a rappelé avoir entendu une présentation sur la remise de sa vie à Jésus qui l'a incitée à écrire: «Jésus, être vrai pour moi!» Elle a déchiré une page de son ordinateur portable et a posté un message sur le babillard: «Je veux un miracle!"

Cette nuit, deux membres du groupe étaient censés célébrer leurs anniversaires avec une partie, mais « il y avait un manque d'énergie dans le groupe,» Mansfield a rappelé. Elle est allée à la chapelle à l'étage pour prier et se mit à genoux. Elle se souvient de donner sa vie à Dieu.

« Je suis reconnaissant que je notais tout,» Mansfield a déclaré. «C'est pas comme je me souviens de tout ce qui a été dit, mais je me souviens que je ressentais. Je me souviens sentais que mon corps était en feu. J'ai demandé au prêtre (sur la retraite), « Qui dois-je dire?' et il a dit, «Le Seigneur te montrerai. »

Deux étudiantes de La Roche College ont approché Mansfield, et l'un d'entre eux a demandé, "Ce qui vous est arrivé? Votre visage est différent « .

"Bien,» Mansfield leur a dit, « Je l'ai vécu ce que nous avons parlé. »

Mansfield a dit qu'elle a conduit les femmes à l'avant de la chapelle et dit, «Seigneur, tout ce que vous avez fait pour moi, faire pour eux « .

Mansfield a dit qu'elle se souvenait avoir entendu l'un de ses professeurs disent, « Quel est l'évêque va dire quand il entend que tous ces enfants ont été baptisés dans l'Esprit Saint?"

Pour le 25e anniversaire de la fin de semaine Duquesne 1992, Mansfield retraced the stories of most of the students on the retreat. Some were still heavily involved with the Catholic Church, while others were not.

“It’s a mystery that the same people can be present at an event and have very different reactions,» Mansfield a déclaré. “Those of us who had been baptized in the Spirit were so shaken and thrilled. Others from the Scripture study group didn’t want to have anything to do with it. They were very frightened and put off.”

At the heart of the church
Mansfield said the Charismatic Renewal has always been and will always remain at the center of the church. She said after the Duquesne Weekend, her study of the Scriptures and the documents of Vatican II, especially the footnotes in “Lumen Gentium” on the Holy Spirit, convinced her that the movement was within the church.

“I was determined that if what I experienced was not OK with the Catholic Church, I would deny having had such an experience,” she said. “I remember closing the documents and saying, ‘It’s OK. I can be a daughter of the church.’ One of my roommates told me, ‘Gallagher, Gallagher, this whole thing scares me to death. I’m afraid you’re going to leave the church.’ Of course, I felt like I was discovering the church.”

Within months, news of the Duquesne Weekend spread to students attending the University of Notre Dame and Michigan State, Mansfield said. This was before the internet. It was mostly word of mouth, but Mansfield said one way of transmitting the news came through “carbon copies” of testimonies that were mailed out.

In June 2014, Mansfield joined hundreds of thousands of charismatics, across all denominations, in Rome’s Olympic Stadium and met with Pope Francis. “The Holy Father told us to remember that this grace was born ecumenical,» Mansfield a déclaré.

June meeting with the pope
She will return to Rome at June 1-4 for a worldwide charismatic conference and the celebration of Pentecost. Pope Francis will preside at a prayer service on Saturday, the eve of Pentecost, at the Circus Maximus, a large outdoor oval that was the location of chariot races and other mass entertainment in ancient Rome.

“Pope Francis is asking organizers to keep the fee (for the four-day conference) as low as possible – 30 euros to attend the whole thing – because he wants people of modest means to come,» Mansfield a déclaré. “Apparently, he took out 30 euros and he put it on the table and he said, ‘I’m good for it.’”

Mansfield said her trip back to the Upper Room chapel in Pennsylvania, where her life changed 50 il y a des années, will be filled with thanksgiving.

“One of my friends asked me, ‘How do you feel when you think that something that happened to you on that retreat in that Upper Room chapel has affected millions of people around the world?” and I told him, ‘I try not to,’” Mansfield said. “If I dwelled on it, it would be so overwhelming that I couldn’t function or I could be tempted to feel proud or important, and I surely don’t want to do that. I’m just a housewife, momma and grandma coming from Louisiana. How did I get into this stuff?"

Copies of Mansfield’s book. “As by a New Pentecost,” are available by contacting info@ccrno.org. Anyone wishing to follow the live-streamed 50th anniversary celebration at The Ark and The Dove Retreat Center Feb. 17-18 can go to www.thearkandthedoveworldwide.org.

The Southern Regional Conference of the Catholic Charismatic renewal will be held March 31-April 2 at the Best Western Plus Landmark Hotel in Metairie. St. Clare Sister Briege McKenna will be the keynote speaker.

Peter Finney Jr. can be reached at pfinney@clarionherald.org.postcategoryicon